La loge de la concierge

« Ancienne loge de gardienne à vendre : idéal pied-à-terre ou investissement. Faire vite ». Derrière ce qui résonne comme une opportunité immobilière un peu racoleuse s’esquisse une réalité moins sympathique. La concierge, logée dans l’immeuble, constituait il y a peu encore un formidable « amortisseur de stress ». Néanmoins, il semblerait qu’elle tende à disparaître.

Les petits services de la concierge

Un paquet livré pendant les heures de bureau, des plantes à arroser pendant les vacances, d’énièmes reprises sur le pantalon d’Hector, les chemises de Nicolas à repasser, sortir le chien en pleine journée, obtenir un plat de lasagnes fraîches un lundi soir, régler des petits tracas avec mon évier, s’occuper du petit Jules un vendredi soir… la liste est longue de petits services que ma concierge, son mari et ses enfants étudiants pouvaient me rendre contre une juste rémunération.

Loge de concierge à vendre !

Sans compter le rôle social – parfois décrié ou même risible – que jouait la concierge dans son quartier : de sa loge d’observation, elle exerçait une veille constante sur les tours et détours des petits vilains du quartier et servait à l’occasion de Huggy les bons tuyaux, véritable détenteur du bouche à oreille local.

Disparition de la loge de la concierge

Mais il semblerait que cette noble fonction tende à disparaître inexorablement. Un rôle moins bien tenu qu’autrefois, qui relève peut-être plus du gardiennage que de la conciergerie ? Une charge fixe trop lourde à supporter pour les quelques habitants d’un seul immeuble ? Une envie de ne surtout parler à personne en rentrant chez soi ? Une aubaine pour les copropriétaires d’un immeuble en faillite ? Les concierges partent à la retraite sans succession.

Toujours est-il que ces petits services « annexes » rendaient le quotidien bien moins rugueux. Et l’évidente proximité de la concierge en faisait une candidate imbattable et réactive. Difficile aujourd’hui de réunir de manière cohérente et efficace toutes ces compétences en un lieu proche des habitants sans que le coût ne devienne rédhibitoire. Difficile mais pas impossible…

Alors, si on ouvrait les loges en mode « 2.0 sharing economy and happy local communities »?

Alban et Thomas
Alban & Thomas

1er mai 2015

Le 1er mai, c’est la fête internationale des travailleurs. Une occasion de se rappeler qu’il y a près de 200 ans, en pleine Révolution Industrielle, la semaine de 48 heures n’a pas été une simple affaire à obtenir. Même les enfants travaillaient jusqu’à 14 voire 16 heures par jour, et les semaines de travail ne comptaient pas moins de 6 jours – le dimanche étant épargné à l’époque.

Épanouissement au travail

Dans les pays industrialisés, les préoccupations autour de la question du travail semblent avoir changé de champ lexical. Le tribut payé par le salarié à son employeur en l’échange d’une stabilité semble de plus en plus lourd à supporter pour un nombre croissant d’individus. Certains rêvent de plus de flexibilité et même d’épanouissement dans leur travail.

D’autres rêvent au contraire d’une situation stable et de moins de précarité. Les contrats de courtes durées – souvent de moins d’un mois – se multiplient et semblent susciter dans leur sillon un changement de paradigme.

 

Un engouement pour l’entrepreneuriat

L’entrepreneuriat au sens large connaît un engouement très prononcé, et semble-t-il con1er mai et muguet chez OpenLoge pour Thomasfirmé par une jeune génération passionnée. De façon plus spécifique, on compte près de 1,5 million d’auto entrepreneurs aujourd’hui en France. Les motivations sont variées : gagner en indépendance, être maître de son destin, donner forme à sa créativité, ou simplement travailler moins et gagner autant, voire plus.

Les profils sont également multiples : jeune retraité auto entrepreneur proposant ses services de bricolage en l’échange de compléments de revenus, graphiste free lance ou diététicienne à temps plein, porteur d’un projet de startup… Il n’est pas rare non plus de voir des personnes occuper concomitamment plusieurs emplois étonnamment assez différents (cuistot/prof d’italien/baby sitter/prof de yoga).

1er mai un (r)évolution continue

Bien des interrogations subsistent – par exemple, comment concilier le minimum de stabilité requis, un cadre structurant et la liberté d’entreprendre – et nous n’en sommes qu’au début d’une nouvelle (ré)vision, sans cesse remise en cause par les évolutions sociales.

Peut-être que le 1er mai nous rappelle simplement que le travail n’est pas un élément figé évoquant un instrument de torture (tripalium) mais un élément structurant d’une société en recherche de sens.

Alban et Thomas
Alban & Thomas

Le sens du service à proximité de chez vous

« Le sens du service est à proximité de chez vous » : nous en avons fait notre slogan, un soir d’hiver dans un endroit bruyant. Mais en quoi cela consiste-t-il ?

2h30 dans les transports en commun !

Prenons un exemple : vous avez la chance d’avoir une femme de ménage. Vous ne savez peut-être pas où elle habite mais il est probable qu’elle ait parcouru plusieurs kilomètres et ait passé au moins 45 minutes dans les transports en commun pour se rendre chez vous. Vous habitez dans le 10ème arrondissement à Paris, son prochain client habite dans le 16ème arrondissement. Encore 45 minutes de trajet. Au total, en une journée, elle aura passé près de 2 heures 30 dans les transports en commun pour n’effectuer que 5 heures de ménage. On peut imaginer meilleur rapport.

Si nous regardons l’allocation géographique de la plupart des services à la personne, nous verrons une majorité de cas où un prestataire de services habitant à l’est de Paris aura une grande partie de sa clientèle à l’ouest, et inversement. En effet, l’on ne maîtrise pas toujours d’où part et où va le bouche à oreille, leur principal moyen de communication.

Des services de proximité

Une organisation de proximité

L’idéal serait que votre femme de ménage habite à proximité de chez vous. D’ailleurs, pourquoi cette femme de ménage ne serait-elle pas « La femme de ménage de votre quartier » ? Elle serait disponible facilement, développerait durablement une clientèle locale, serait plus efficace, et gagnerait mieux sa vie. Evidemment, cet exemple s’applique à tous les autres métiers présents sur OpenLoge : bricolage, garde d’enfants, veilleur du quartier, accompagnateur pour personnes âgées, assistance informatique, etc.

Chez OpenLoge nous sommes convaincus que (presque) toutes les compétences sont disponibles à proximité de chez nous. Et il n’y a pas de sens à faire voyager inutilement des personnes – il y a assez de monde dans les transports en commun. Nous voyons au contraire un sens à favoriser des échanges les plus locaux possibles. Et puis, la marche à pied dans son quartier, c’est bon pour la santé !

L’outil informatique permet d’organiser et de rationaliser dans le temps et dans l’espace ces échanges. C’est ce à quoi nous nous attelons avec OpenLoge : construire un réseau national composé d’antennes ultra locales pour servir le voisinage.

N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, réactions, à nous faire part de vos désaccords, etc.

Alban et Thomas
Alban & Thomas

Notre vision

Le premier article de notre blog ! Par quoi commencer sinon par ce qui nous amène à démarrer l’aventure OpenLoge !? Notre vision des services locaux et durables.

Début 2015, nous sommes partis du constat que le quotidien de nombre d’entre nous est encombré de multiples embûches qui nous compliquent la vie : faire les courses, faire la cuisine (même si cela peut aussi être un plaisir quand on a le temps), trouver quelqu’un pour garder ses enfants en vue d’une sortie nocturne, accueillir le technicien Internet en pleine journée, remplacer le joint défaillant de la douche, se débarrasser d’un vieux canapé, etc.

Des compétences de logisticiens équilibristes

Chaque jour, le traitement de ces « problèmes » nous demande de vraies compétences de logisticiens équilibristes. Il s’agit d’établir des priorités, de réfléchir aux solutions puis de les optimiser : Pas le temps de s’occuper de vendre le vieux canapé ce week-end, il faut qu’on fasse les courses et qu’on pense à acheter du silicone pour le joint de la douche sur le chemin en déposant Thibault au Basket… Mardi matin, en attendant le technicien Internet, j’essaierai de m’occuper de changer le joint, de toute façon, il a fallu que je prenne une demi-journée de congés…

Ces casse-têtes ne sont pas vraiment nouveaux, mais la pression croissante au bureau et la réorganisation des rôles dans les ménages, entraînée notamment par le développement du travail des femmes, rendent plus complexe leur résolution. Il s’agit désormais de se coordonner à 2 à la lisière des horaires de travail pour faire ce que beaucoup de femmes géraient seules, à temps plein, il y a 50 ans : faire les courses, entretenir la maison, accompagner et récupérer les enfants à l’école, leur faire faire leurs devoirs, préparer leurs affaires, s’occuper de l’intendance, etc.

Des solutions sont proposées pour s’adapter à ces changements de rythmes (ex : courses sur Internet/Livraison, horaires décalés, services mobiles, etc.) mais, à moins de disposer de moyens financiers privilégiés, la proposition semble toujours peu convaincante et manque de structure. Nos quotidiens restent ainsi jonchés de « petits » problèmes générateurs de contraintes, stress et frustration.

Si seulement nous pouvions facilement nous appuyer sur des personnes compétentes, de confiance et proches de chez nous pour nous donner un coup de main !

Une nouvelle organisation des services entre particuliers: Notre vision d’OpenLoge

Bien entendu, ces personnes existent autour de nous et parmi nous. Par exemple, nous avons tous à quelques pas de notre appartement un retraité bricoleur qui pourrait parfaitement s’occuper de remplacer le joint de la douche ou poser une étagère. Donner la possibilité à des personnes de proposer leurs services, leurs compétences, leur temps, c’est leur donner la possibilité de générer des revenus complémentaires non négligeables. Pour les personnes « inactives », c’est aussi un moyen de rester intégrées socialement, et pour tout le monde, c’est une façon constructive de se sentir utile, de garder du lien social ou de développer une activité alternative à un emploi peu gratifiant.

Néanmoins, ouvrir « tout azimut » un marché de petits services de quartier présente des inconvénients significatifs. Nous pensons que sans un contrôle à l’entrée, sans régulation, beaucoup de gens proposeraient leurs services et le marché présenterait une surabondance d’offres mal qualifiées, ce qui se révèlerait néfaste à la fois pour les offreurs et les demandeurs de service :

  • Chaque « offreur de services » serait peu visible et noyé dans une quantité d’offres de qualité inégale.
  • La compétition entres « offreurs » aurait tendance à tirer les prix vers des montants non soutenables et à inciter les « offreurs » à proposer leurs services loin de chez eux.
  • Les « demandeurs de services » auraient accès à une offre globale hétérogène et peu lisible.
  • La commande de chaque service nécessiterait de la part du « demandeur de service » un travail fastidieux de sélection et de négociation avec de multiples « offreurs de service ».

Avec OpenLoge, nous souhaitons faciliter ce marché des services de proximité. Notre ambition est de mettre en place un réseau de services locaux et durables entre particuliers.

Chaque Loge virtuelle sera constituée d’une équipe d’offreurs de services, des experts locaux, retenus et sélectionnés par OpenLoge. Ces experts locaux sont intéressés à développer leur offre de services de manière durable, dans leur quartier, et à des prix justes.

  • Pour un expert, ouvrir ou intégrer une Loge sur OpenLoge.fr c’est la possibilité de proposer ses services aux habitants de son quartier en bénéficiant de la visibilité de la Loge, de la force d’un réseau national et des outils mis à sa disposition (outils de communication en ligne et physique, paiement en ligne, gestion de sa communauté de clients, assurance, accompagnement au développement de son activité).
  • Pour les demandeurs de services, rejoindre la Loge de son quartier sur OpenLoge, c’est accéder, via un point d’entrée unique à un ensemble de services de proximité rendus par des personnes compétentes de son quartier.

C’est la fin de notre premier billet mais le début, nous l’espérons, d’une longue série.

Nous sommes très heureux de démarrer l’aventure OpenLoge.

Alban et Thomas
Alban & Thomas