Comment bien vendre mon bien immobilier ?

De l’art de vendre un bien immobilier. Quand j’ai voulu mettre mon appartement en vente, je me suis dit: « Je vais le mettre sur leboncoin et faire ça tout seul comme un grand. Pas besoin d’avoir un agent immobilier, je vais prendre la commission de l’agent pour moi et internet fera le job !  »

Bon, en fait, pas si simple que ça: fixer le bon prix, dissuader les curieux/pas sérieux, organiser et faire les visites, ne pas dire de bêtises, négocier… C’est un vrai métier, même si certains le font mieux que d’autres. Et il paraît que plus de 70% des personnes qui mettent en vente leur bien comme des grands finissent par le confier à une agence…

En tous cas, je crois que le propriétaire n’est probablement pas la meilleure personne pour vendre son propre appartement. Internet permet de donner une grande visibilité à votre annonce. Mais quand il s’agit de rencontrer un acquéreur, de mettre en valeur son bien « sans en faire trop », de négocier, etc. l’intervention d’un intermédiaire qui maîtrise son discours semble essentielle.

Comment vendre un bien immobilier ?

Bref, après avoir reçu 1000 sollicitations d’agents immobiliers qui sautent sur l’occasion de voir une annonce d’un particulier sur Le Bon Coin (quand bien même vous aurez pris la peine d’indiquer « Agences s’abstenir ») et après avoir donné sa chance à l’un(e) d’entre eux, je me suis posé la question des critères de sélection d’un agent que je mandaterais à la vente.

1) D’abord il faut que j’aie confiance. Et moi, je fais confiance à l’humain que j’ai en face de moi. Pas à une agence qui aura le plus gros budget marketing et qui m’aura mis les mots « confiance, proximité et humain » à tous les étages de ses flyers gaspillés dans ma boîte à lettres. Cette personne va-t-elle vraiment défendre mes intérêts ? Ou se contenter de me vendre son discours habituel sans même essayer de comprendre qui je suis ?

2) Ensuite, il faut que cette personne soit sympathique. Je pourrais même aller jusqu’à dire que nous pourrions être amis. Quand vous êtes acquéreur, vous n’avez pas trop le choix, c’est le vendeur qui a « choisi » son agent. Mais quand on peut et doit choisir, l’intuitu personae est primordial. Donc évitons d’avoir par défaut l’agent par hasard disponible, ou celui qui a eu la chance de décrocher le téléphone.

3) Enfin, il me paraît essentiel que cette personne habite dans le quartier. Je crois évidemment à la « valeur locale » mais quand il s’agit de vendre un appartement, il me semble bien plus crédible d’avoir eu en direct à traiter les sujets. « Quelles rues, quelle école, crèche, quels commerçants, quels changements… ». Bref, pour bien vendre un appartement, il faut vivre dans le quartier et ne pas se contenter de lire une fiche détaillée rédigée par un autre.

Vendre un bien immobilier : quel avenir pour les agents ?

Selon moi, le métier va monter en gamme et les commissions vont baisser (plus de concurrence sur le marché, automatisation des process).  Plus de services devront accompagner la vente d’un bien immobilier (ceux de la loge de son quartier par exemple). Et le bon recrutement de la personne est primordial pour se différencier de la masse grandissante.

Je crois aussi que le bon agent immobilier est définitivement the one living next door, celui qui habite dans le quartier. Et je parie plus sur l’humain que sur l’enseigne, comme je suis plus attaché à ma conseillère bancaire qu’à l’enseigne. L’enseigne n’est qu’un moyen pour aider à la vente mais doit être mise en retrait. La confiance est accordée à l’humain, il faut savoir le mettre en avant.

Les qualités humaines (plus que les compétences techniques) seront un critère de recrutement essentiel. La machine ne les a pas… pour le moment.

Comme dans beaucoup d’industries, il faudra savoir mêler intelligemment le digital et l’humain. La présence humaine est rassurante, indispensable à établir un rapport émotionnel propice à un engagement commercial. Le digital permet quant à lui d’être plus efficace, de toucher plus de monde. Il augmente les chances d’un bon « match » entre l’offre et la demande. Rien de plus mais c’est déjà pas mal.

Marge Simpson GIF - Find & Share on GIPHY

Trouver un logement étudiant facilement

La période des études scolaires, c’est vraiment une époque sympa, insouciante, pleine d’espoir, d’idées, de rencontres ; une période exaltante! Mais chaque année, il y a toujours un grain de sable qui coince dans cette parenthèse enchantée: le logement étudiant.

Comment trouver mon logement d’étudiant ? Il nous a paru que Studylease répond très bien à cette question ! On vous explique comment ça se passe.

Des offres centralisées pour une recherche efficace

Pour trouver son logement étudiant, on se sait jamais où chercher. On s’y prend trop tard, c’est trop cher, il faut remplir plein de dossiers… Bref, le début d’année est un peu pénible.

Sur le site internet Studylease, la recherche est simple et intuitive. En quelques secondes, on sélectionne sur le site :

  • le lieu souhaité (Paris ou région parisienne, Lille, Montpellier, Marseille, Rennes, Lyon, etc.).
  • la date de début de la location.
  • le loyer maximum, votre budget charges comprises.
  • le type de logement et la surface souhaités.  

On peut également cocher “colocation” et ainsi réduire les coûts tout en partageant son logement avec un autre étudiant.

Vous accédez ainsi immédiatement sur le site à une sélection des logements disponibles correspondant à votre recherche. Vous visualisez les photos, les caractéristiques du logement et êtes invité à déposer votre dossier en ligne.

Trouver un logement étudiant facilement
Trouver un logement étudiant facilement

Une gestion administrative simplifiée

Remplir et déposer des dossiers (rien que le mot “dossier” provoque de l’urticaire) n’est aussi pas vraiment une partie de plaisir. Sur Studylease, vous remplissez votre dossier en ligne et pouvez postuler à plusieurs logements (jusqu’à 5) pour augmenter vos chances de réussite. Voilà, c’est aussi simple que cela. Et pour couronner le tout, le service est gratuit pour les étudiants.
Une fois votre logement trouvé sur Studylease, vous pouvez venir proposer vos services sur OpenLoge pour vous aider à payer les mensualités 😉 !

A qui vais-je confier mes clés dans le quartier ?

Qui ne s’est jamais demandé à qui confier ses clés ?

Que cela concerne l’accueil de locataires Airbnb ; qu’il s’agisse simplement de pouvoir les transmettre à un ami ou un membre de la famille ; ou simplement pour avoir un trousseau de sécurité, au cas où, il n’y avait pas de solution très pratique et sympathique pour gérer ses clés.

On n’ose pas demander à ses voisins, on n’a pas forcément confiance ou n’ose tout simplement pas déranger quelqu’un… Il fallait donc créer un service pour répondre à ce besoin !

Nous avons rencontré MyLoby et Timothée Maucour, l’un de ses fondateurs. Nous avons trouvé que nos ADN étaient bien compatibles et nous souhaitons vous présenter leur service.

Voici pourquoi nous aimons bien la formule proposée par MyLoby :

100% local et humain 

Comme pour OpenLoge, la solution est très locale : proche du métro le plus proche de chez vous, vous trouverez un lieu pour stocker vos clés.

Et contrairement à des solutions qui consistent à stocker les clés dans une armoire munie d’un peu de technologie, la solution MyLoby fait la part belle aux commerçants du quartier. C’est l’occasion pour vous de découvrir le sympathique bar du coin que vous ne connaissez peut-être pas et qui se fera un plaisir de gérer vos clés.

Confier ses clés sans se ruiner

La première formule commence à 3 euros/mois. Idéal pour un particulier qui veut avoir un double de ses clés chez un commerçant du quartier. C’est moins cher et plus pratique que d’avoir à appelé un serrurier.

Voir toutes les formules sur le site : https://myloby.fr/

Confier ses clés de manière sécurisée

La proximité et la gestion humaine ne sont pas contradictoires avec une sécurisation de vos clés.

Celui qui conserve vos clés a beau être sympathique mais il ou elle ne connaît pas votre adresse et les clés sont conservées dans une boite sécurisée. Pas d’adresse ou de nom sur vos clés mais un QR code, cette espèce de code bizarre crypté et magique.

Le tout est bien pensé et la startup se développe à grande échelle, à Paris et en province avec déjà plus de 50 relais.

Et pour finir, Timothée fait une faveur aux membres OpenLoge avec un code promo, valable jusqu’au 15 août. Ce code promo « openL » vous permet d’avoir la première mensualité offerte ! Merci Timothée, et longue vie à MyLoby.

Confier ses clés
MyLoby, solution pour gérer ses clés

Les Malheurs de Sophie – Un Coordinateur ?

Thibault et sa maman sont de retour ; la semaine dernière, Sophie faisait un nouvel essai fructueux d’OpenLoge. Désormais dévouée à leur cause, elle suggère à une amie d’inciter son mari à se lancer dans l’aventure, en devenant coordinateur d’une nouvelle loge.

***

Episode 7 – Un Coordinateur ?

« Regarde maman ce qu’on a trouvé avec Julien ! » Thibault était arrivé en courant suivi de près par son copain, il tenait quelque chose dans sa main. « Regarde comme il est beau !
– Thibault, lâche-le tout de suite ! Tu vas le tuer ! » C’était un papillon que Thibault brandissait fièrement, le pauvre insecte ne pouvait pas s’échapper des mains pourtant bienveillantes du petit garçon.
« Mais pourquoi ?
– Parce que toucher ses ailes lui enlève ses écailles et l’empêche de voler, expliqua Sophie à son fils ; c’est très fragile un papillon !
– En fait, ce n’est pas tout à fait exact, intervint Emilie, la mère de Julien et bonne amie de Sophie ; ça ne l’empêche pas de voler mais ça lui enlève ses jolies couleurs et motifs, il va devenir moche et il n’aura plus d’amis papillons parce qu’ils ne le reconnaîtront plus ! »

Thibault et Julien, heureux d’avoir acquis ce nouveau savoir, relâchèrent le papillon et s’empressèrent d’aller informer les autres enfants du parc de cette découverte : il ne faut pas toucher les papillons !

C’était un dimanche après-midi, Sophie et Emilie aimaient se retrouver dans ce parc où leurs fils du même âge s’amusaient bien. Elles pouvaient y parler de tout et de rien. Emilie était enseignante en classe de CM2, elle se plaignait d’avoir du mal à joindre les deux bouts avec son mari au chômage depuis trop longtemps déjà.

episode 7 - Un coordinateur ?

« Il ne trouve rien, c’est affligeant, vraiment rien ! Au début, il cherchait dans une grosse entreprise, mais même sans faire le difficile il n’y a rien à faire !
– Pourquoi il n’envisagerait pas de changer de secteur, partir sur autre chose ?
– Ce n’est pas si évident, et puis trouvera-t-il mieux dans un domaine dans lequel il n’est pas formé ? Non, il faut continuer de creuser je pense.
– Attends, j’ai une idée, Christophe est plutôt bon bricoleur non ?
– Ouais, il se débrouille même super bien. Il a refait tout notre appartement !
– Je t’ai parlé d’OpenLoge ?
– Oui ! Je ne sais plus combien de fois ces derniers temps… !
– Eh bien, pourquoi il ne proposerait pas ses services ? C’est pas du plein temps, mais ça peut rajouter un bon complément à ton revenu tu ne crois pas ?
– Oui, pourquoi pas, je ne sais pas, il y a une loge dans le 11ème au moins ?
– Ah oui tu as raison, je ne crois pas .. Ça tombe à l’eau alors, dommage.
– Je t’ai dit, j’ai l’impression que tout se dresse contre lui.
– Mais pourquoi il n’essaierait pas carrément de créer la loge en devenant « coordinateur » ? Il est super à l’aise avec les gens, vous connaissez plein de monde dans le 11ème, toi-même tu m’as dit qu’il y avait une forte demande de baby-sitting et de bricolage ! Alors pourquoi pas ?
– Mouais, mais c’est pas un vrai travail..
– Mais ça ne l’empêchera pas de trouver autre chose à côté, ce n’est pas un problème, c’est complémentaire. Il aura des revenus à la hauteur de son investissement personnel. Parle lui en Emilie, je pense que ça peut être un super projet et il pourra créer des liens sociaux !
– OK, tu as raison, je vais lui en toucher un mot, c’est vrai que le concept a l’air sympa, et plutôt noble, au-delà du simple gain d’argent. Ça peut être excitant à mettre en place.
– Trop bien ! Tu vas voir, tu vas t’apercevoir que tu as des voisins géniaux, et regretter de ne pas les avoir rencontré avant ! Je peux te le garantir.
– Calme-toi Sophie, rien n’est encore fait. On fait comment pour être coordinateur ?
– C’est super facile, tu vas sur leur site, il y a une rubrique « Proposer mes services » : soit « proposer mes services » en tant qu’offreur, soit « ouvrir ma loge » en tant que coordinateur. Ensuite je suppose qu’ils te contactent.
– Mais tu connais le site par cœur en fait ?
– Non, il ne faut pas longtemps pour comprendre comment ça fonctionne », se justifiait Sophie, quand le cri d’un enfant l’interrompit.

« Nooon, ne le touche pas ou il va perdre toutes ses couleurs ! » Julien interpellait une fillette qui essayait d’attraper un papillon.

C’est le moment que choisirent les deux mamans pour rentrer prendre un goûter chez Sophie, continuant de discuter d’OpenLoge, Emilie se laissait de plus en plus convaincre.
Sophie était heureuse, la rentrée s’annonçait vraiment bien, elle avait réussi à trouver quelqu’un pour Thibault les soirs où elle ne pourrait pas s’occuper de lui, elle savait désormais qu’en cas de problème elle avait plusieurs voisins prêts à l’aider via OpenLoge, et l’idée de vivre ce projet – même par procuration – avec Christophe et Emilie la réjouissait.

Bonne rentrée 🙂

***

OpenLoge

Les Malheurs de Sophie – La Livraison

Sophie is back ! La semaine dernière, elle utilisait OpenLoge pour la première fois ; satisfaite, elle réitère l’expérience dans l’épisode ci-dessous, pour une histoire de livraison, une nouvelle réussite ?

***

Episode 6 – La Livraison

Le mois d’août était entamé depuis déjà plusieurs jours et il allait bientôt falloir penser à la rentrée. Sophie avait ainsi commencé à procéder à quelques achats qui lui permettraient d’avoir l’esprit tranquille une fois que l’école et son travail auraient repris normalement. Sophie était comptable dans une entreprise située à la Défense, ses horaires fixes ne lui laissaient que peu de marge de manoeuvre, si bien qu’elle avait pris l’habitude de faire ses achats sur internet. Cet été-là, elle avait « poussé le vice » plus loin qu’à son habitude ; pour la première fois, elle commandait un “gros” truc : une machine à laver. Elle savait exactement celle qu’elle voulait, et la livraison, ainsi que l’installation étaient offertes ; à quoi bon se déplacer !

En cliquant sur “confirmer l’achat” elle se réjouissait de vivre en France au 21è siècle ; un simple clic et en quelques jours on reçoit, chez soi, une machine à laver ; et on se la fait installer ! 100 années plus tôt, elle aurait dû aller se trouver un bout de la Seine pour faire sa lessive. Elle se demandait si dans 100 ans les gens penseraient pareil, si les progrès seraient aussi importants qu’ils ont pu l’être, ou si l’on atteignait une certaine limite. Y aura-t-il encore des machines à laver ? Et que sera devenu internet ? Difficile de penser que les choses puissent devenir encore plus faciles. Peut-être que pour laver son linge il suffirait de mettre ses vêtements dans un panier à linge qui ferait en même temps office de lave linge et de sèche linge ; et tout ça en un rien de temps. Mieux ! On mettrait le vêtement dans une machine et il ressortirait comme neuf, un peu à la manière d’une feuille dans une imprimante. Le vêtement ressortirait tout propre, et repassé, cela va de soi. Les gens se diraient alors : « quelle plaie de devoir utiliser une machine à laver, comment faisaient les gens il y a un siècle ! »

Episode 6 - Livraison

Sa passionnante réflexion lui fit oublier l’espace d’un instant un problème de taille. La livraison était prévue jeudi entre 9h et 16h, juste pendant ses heures de bureau. Et certainement pas moyen de poser un jour de congé pour accueillir le livreur/installateur. Une solution était de changer la date de livraison, mais ils ne livraient pas le week-end, donc le problème resterait le même.. Non, il fallait à tout prix qu’elle trouve quelqu’un pour venir chez elle accueillir la ou les personnes. Mais à Paris, elle n’avait pas de famille, que des amis qui travaillaient comme elle. Elle avait déjà du mal à faire garder Thibault – qui était en vacances chez sa tante du côté de Rouen – alors trouver quelqu’un pour ça..

Elle en vint rapidement à penser que quelqu’un d’OpenLoge pourrait s’en charger ; ni une ni deux, elle se connecte et cette fois décide de s’adresser directement à un offreur de service. Il s’est trouvé qu’Anne-Lise indiquait dans son profil pouvoir rendre ce service ; hop, un petit message. Comme la fois précédente,  elle obtint une réponse super rapidement ; par chance, Anne-Lise était disponible et d’accord pour rendre ce service. Tout semblait rentrer dans l’ordre.

Le mercredi, Anne-Lise passa chez Sophie – à 3 minutes à pied de chez elle – pour récupérer un jeu de clés et lui donner les instructions pour le lendemain. Elles convinrent de se revoir samedi pour la démarche inverse, Anne-Lise était adorable. Mais cela n’a pas empêché Sophie d’appréhender un peu le jeudi ; faire confiance à une inconnue n’était pas si facile. Mais c’était ici le prix à payer pour avoir sa machine à laver !

Finalement, tout se passa vraiment pour le mieux. Le livreur était arrivé vers 11h, et 20min plus tard il était reparti. Sophie avait essayé la machine en rentrant et elle fonctionnait parfaitement. Non, elle n’avait vraiment pas eu de quoi s’inquiéter. Elle invita même Anne-Lise à prendre un café au moment de récupérer les clés, ce qu’elle accepta volontiers. Elle était reconnaissante du service d’OpenLoge.fr qui, par 2 fois maintenant lui avait rendu un fier service. Qui sait, peut-être que dans 100 ans, il y aurait des loges partout, et chacun entretiendrait de bonnes relations avec son voisinage…

***

OpenLoge