Comment bien vendre mon bien immobilier ?

De l’art de vendre un bien immobilier. Quand j’ai voulu mettre mon appartement en vente, je me suis dit: « Je vais le mettre sur leboncoin et faire ça tout seul comme un grand. Pas besoin d’avoir un agent immobilier, je vais prendre la commission de l’agent pour moi et internet fera le job !  »

Bon, en fait, pas si simple que ça: fixer le bon prix, dissuader les curieux/pas sérieux, organiser et faire les visites, ne pas dire de bêtises, négocier… C’est un vrai métier, même si certains le font mieux que d’autres. Et il paraît que plus de 70% des personnes qui mettent en vente leur bien comme des grands finissent par le confier à une agence…

En tous cas, je crois que le propriétaire n’est probablement pas la meilleure personne pour vendre son propre appartement. Internet permet de donner une grande visibilité à votre annonce. Mais quand il s’agit de rencontrer un acquéreur, de mettre en valeur son bien « sans en faire trop », de négocier, etc. l’intervention d’un intermédiaire qui maîtrise son discours semble essentielle.

Comment vendre un bien immobilier ?

Bref, après avoir reçu 1000 sollicitations d’agents immobiliers qui sautent sur l’occasion de voir une annonce d’un particulier sur Le Bon Coin (quand bien même vous aurez pris la peine d’indiquer « Agences s’abstenir ») et après avoir donné sa chance à l’un(e) d’entre eux, je me suis posé la question des critères de sélection d’un agent que je mandaterais à la vente.

1) D’abord il faut que j’aie confiance. Et moi, je fais confiance à l’humain que j’ai en face de moi. Pas à une agence qui aura le plus gros budget marketing et qui m’aura mis les mots « confiance, proximité et humain » à tous les étages de ses flyers gaspillés dans ma boîte à lettres. Cette personne va-t-elle vraiment défendre mes intérêts ? Ou se contenter de me vendre son discours habituel sans même essayer de comprendre qui je suis ?

2) Ensuite, il faut que cette personne soit sympathique. Je pourrais même aller jusqu’à dire que nous pourrions être amis. Quand vous êtes acquéreur, vous n’avez pas trop le choix, c’est le vendeur qui a « choisi » son agent. Mais quand on peut et doit choisir, l’intuitu personae est primordial. Donc évitons d’avoir par défaut l’agent par hasard disponible, ou celui qui a eu la chance de décrocher le téléphone.

3) Enfin, il me paraît essentiel que cette personne habite dans le quartier. Je crois évidemment à la « valeur locale » mais quand il s’agit de vendre un appartement, il me semble bien plus crédible d’avoir eu en direct à traiter les sujets. « Quelles rues, quelle école, crèche, quels commerçants, quels changements… ». Bref, pour bien vendre un appartement, il faut vivre dans le quartier et ne pas se contenter de lire une fiche détaillée rédigée par un autre.

Vendre un bien immobilier : quel avenir pour les agents ?

Selon moi, le métier va monter en gamme et les commissions vont baisser (plus de concurrence sur le marché, automatisation des process).  Plus de services devront accompagner la vente d’un bien immobilier (ceux de la loge de son quartier par exemple). Et le bon recrutement de la personne est primordial pour se différencier de la masse grandissante.

Je crois aussi que le bon agent immobilier est définitivement the one living next door, celui qui habite dans le quartier. Et je parie plus sur l’humain que sur l’enseigne, comme je suis plus attaché à ma conseillère bancaire qu’à l’enseigne. L’enseigne n’est qu’un moyen pour aider à la vente mais doit être mise en retrait. La confiance est accordée à l’humain, il faut savoir le mettre en avant.

Les qualités humaines (plus que les compétences techniques) seront un critère de recrutement essentiel. La machine ne les a pas… pour le moment.

Comme dans beaucoup d’industries, il faudra savoir mêler intelligemment le digital et l’humain. La présence humaine est rassurante, indispensable à établir un rapport émotionnel propice à un engagement commercial. Le digital permet quant à lui d’être plus efficace, de toucher plus de monde. Il augmente les chances d’un bon « match » entre l’offre et la demande. Rien de plus mais c’est déjà pas mal.

Marge Simpson GIF - Find & Share on GIPHY

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Trouver une femme de ménage de confiance dans son quartier

Résolution: trouver une femme de ménage de confiance. C’est décidé, j’en ai assez, je vais embaucher une femme de ménage. Pas forcément toutes les semaines mais en tous cas, j’ai besoin d’un coup de main, je ne m’en sors pas et j’aimerais quand même souffler un peu de temps en temps. Mais ça veut dire quoi trouver une femme de ménage de confiance?

Trouver une femme de ménage, quels critères?

J’ai besoin de quelqu’un qui soit :

  • Flexible: idéalement, si je pouvais faire appel à un homme ou une femme de ménage ponctuellement, de manière flexible, ce serait top ! En fait, je ne suis pas tout le temps chez moi, je voyage pas mal et il y a les vacances, etc. Et cela dépend des semaines : quand mes enfants sont là ou quand j’ai deux dîners dans la semaine, c’est un peu le bazar.
  • Fiable et de confiance : je veux pouvoir compter sur elle ou lui. Et je n’ai pas envie de me poser la question de la bague qui disparaît ou de la femme de ménage qui finalement ne vient pas…
  • Compétente: bon, cela va sans dire mais il ne faut pas non plus que j’aie à repasser derrière elle à chaque fois. Il me faut quelqu’un de responsabilisé et qui ait envie de bien faire les choses. En général, cela donne de meilleurs résultats lorsque l’on emploie des personnes en direct.

Comment trouver une femme de ménage de confiance ?

Le bouche à oreille: ah, il paraît que la gardienne de l’immeuble d’à côté fait des extras, elle est très bien. C’est parti, je fonce. Une personne recommandée et qui habite dans le quartier, cela rassure forcément. Mais parfois, le bouche à oreille m’emmène à l’autre bout de chez moi et je n’ai pas envie que cette personne passe plus de temps dans les transports que chez moi.

Une plateforme internet: leboncoin, allovoisins. Bon, il y a beaucoup d’annonces en effet. Le problème, c’est qu’il va falloir que je sélectionne et que je rencontre quelques personnes avant de pouvoir en choisir une. Pas tellement envie de faire ça, trop compliqué pour moi.

Une agence de service à la personne : attendez, laissez moi réfléchir. Cela va me coûter un peu de sous tout ça. Bon, c’est pratique, ils gèrent l’administratif. Mais j’aurais une femme de ménage qui travaille pour une entreprise et puis adieu la flexibilité non ? Cela ne me tente pas trop, je préfère avoir une relation directe avec une personne du quartier.

On arrête le suspense, allez donc faire un tour sur OpenLoge.fr, la loge de votre quartier aura sûrement la bonne personne à vous proposer ! Pas besoin d’y passer des heures, vous trouvez quelqu’un en un clic, et le concierge de votre quartier assure le suivi. 

Trouver une femme de ménage
Trouver une femme de ménage qui n’ait pas besoin de prendre le métro
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Gagner des revenus complémentaires

Générer des revenus complémentaires

“Gagner des revenus complémentaires” : l’expression revient de plus en plus souvent dans les conversations ou sur les forums internet.

Qu’il s’agisse de personnes travaillant à plein temps, à mi-temps ou des personnes sans activité professionnelle ; que cela provienne d’un vrai besoin pour boucler des fins de mois difficiles, d’une envie de plus de confort ou encore d’une envie progressive de changement vers autre chose, les façons de générer des revenus complémentaires sont pléthoriques. Voici un rapide aperçu de ce phénomène qui prend beaucoup d’ampleur !

revenus complémentaires

De nombreuses possibilités

Il y a aujourd’hui de nombreuses possibilités proposées sur internet pour générer des revenus complémentaires. Parmi les plus populaires, il y a du bon et du moins bon, on vous laisse deviner : la vente directe, le marketing de réseau, le paiement au clic, mettre des avis sur des sites, vendre des crédits frauduleux, répondre à des sondages, proposer ses services à ses voisins, faire du community management, etc. Vous trouverez ainsi facilement sur de nombreux sites, blogs et forums des propositions plutôt alléchantes pour gagner plusieurs centaines voire milliers d’euros sans même quitter votre canapé. Évidemment, cela va sans dire – mais ça va quand même mieux en le disant – plus c’est alléchant, plus c’est suspect.

Certaines sont cependant réelles, parfois exaltantes et répondent efficacement au besoin premier d’arrondir ses fins de mois. D’autres relèvent plutôt du miroir aux alouettes et ne parviennent pas vraiment à donner à l’intéressé le sentiment d’accomplissement par ailleurs tant recherché. Au mieux quelques euros vite dépensés mais les sommes accumulées sont souvent bien moins élevées que prévues.  

Structurer sa démarche

Pour se documenter, certains sites essaient de structurer les choses en proposant plusieurs pistes, une méthodologie et des tutoriels pour aider les “travailleurs à domicile” à développer leur activité. A noter par exemple :

http://www.travailler-a-domicile.fr/
http://www.travail-domicile-complementaire.fr/

Un conseil quand même : ne passez pas trop de temps à écouter ceux qui vous diront qu’ils ont fait fortune grâce à la solution qu’ils essaient de vous vendre. Il y a de fortes chances que la fortune soit faite… sur votre dos.

Pour ceux qui souhaiteraient développer une activité économique locale dans leur quartier, n’hésitez pas à nous contacter ! C’est bien réel, c’est utile et cela se développe durablement…

Nous contacter !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn