Le crédit d’impôt généralisé sur les services !

Crédit d’impôt généralisé aux inactifs

Jusqu’à janvier 2017, le crédit d’impôt de 50% des dépenses engagées pour l’embauche d’un employé à domicile ne concernait que les actifs. Les retraités n’avaient en effet droit qu’à une réduction d’impôt !

Autrement dit, les retraités non imposables ne bénéficiaient pas des avantages fiscaux des services à la personne (ménage, bricolage, assistance, etc.). Les retraités imposables pouvaient quant à eux déduire 50% des dépenses engagées du montant de leur impôt. Mais si la réduction d’impôt permise se révélait supérieure au montant de leur impôt, ils n’obtenaient pas de crédit d’impôt. Pour rappel, un crédit d’impôt correspond ici à un remboursement par le Trésor Public.

Une mesure qui concerne 1,3 million de ménages retraités aux revenus modestes

Selon le gouvernement, le crédit d’impôt désormais permis permettra de faire baisser d’environ 20% le montant des dépenses restant à la charge des personnes âgées. Et plus de la moitié des bénéficiaires faisant appel à un employé à domicile ont plus de 80 ans.

Ainsi, c’est une mesure forte en faveur des personnes âgées souhaitant « rester à leur domicile ». Le coût de cette mesure devrait s’élever à environ 1 milliard d’euros pour l’Etat. Les dépenses engagées en 2017 pourront ainsi être déclarées sur la déclaration de revenus 2018. Elles permettront aux bénéficiaires d’obtenir un chèque du Trésor 🙂

Un crédit d’impôt en faveur de l’emploi salarié (déclaré) à domicile

Outre le crédit d’impôt, le gouvernement avait en décembre 2015 repassé la réduction de charges sociales de 75 centimes à 2 euros par heure. C’est–à-dire que pour chaque heure déclarée, l’employeur se voit déduire 2 euros du montant des charges à payer à l’Urssaf. Au lieu de 75 centimes précédemment.

Enfin, cette mesure apparaît comme une incitation supplémentaire pour dissuader le travail au noir. Elle devrait permettre au marché des services à la personne de poursuivre son développement, durablement. Officiellement, ce marché emploie 1,1 million de personnes en France, au service de 2,7 millions de clients. Et la tendance devrait se poursuivre, particulièrement du côté des personnes âgées précisément…

Crédit d'impôt et Personnes âgées
Personnes âgées et crédit d’impôt
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Trouver un bon bricoleur à Paris

Trouver un bon bricoleur à Paris n’est pas une mince affaire. C’est déjà compliqué de trouver un bon entrepreneur pour des gros travaux, mais quand il s’agit de faire des tout petits travaux de bricolage, c’est quasi mission impossible. C’est la raison pour laquelle nous avons crée OpenLoge.fr.

Pourquoi chercher un bon bricoleur à Paris ?

On peut choisir de bricoler soi-même et cultiver le « Do It Yourself » : c’est très satisfaisant et gratifiant. Mais bien souvent, on n’a pas le temps, les compétences (ou en tous cas on croit qu’on ne les a pas…) ou simplement l’envie de bricoler soi-même.

Alors on pourrait simplement demander à un voisin, un ami, un membre de la famille pour nous aider… Mais là encore, ce n’est pas si simple. On ne veut pas déranger, on a peur de demander ou pas envie de se sentir redevable…

Pourquoi alors ne pas demander à une entreprise de travaux professionnelle ? Eh bien, ce ne n’est pas évident non plus. Les entreprises de travaux vont difficilement intervenir pour des petits travaux de bricolage. Et quand bien même elles seraient d’accord, leur proposition serait très probablement au-dessus de vos moyens ou de vos attentes. Une entreprise a des charges importantes et pour rentabiliser son activité, elle ne peut pas se permettre de passer trop de temps à faire des petites interventions qui lui coûtent cher en déplacement.

Alors, comment faire pour trouver un bon bricoleur à Paris ?

A Paris peut-être encore plus qu’ailleurs, les rapports sont plutôt anonymes. Si en province tout le monde se connaît (quoique…), à Paris, l’ambiance village n’est pas encore de mise. Pour trouver quelqu’un de confiance pour nous rendre un service, il faut donc être un peu malin.

On peut essayer de chercher sur des sites comme leboncoin ou jemepropose. Mais il est difficile de se faire une idée du sérieux de l’offreur de service. Il y a beaucoup d’arnaques ou de gens peu fiables qui y traînent. Il y a ensuite des sites spécialisés pour vous trouver des bricoleurs, comme needelp ou supermano. Mais sur ces sites, il vous faudra payer avant de pouvoir montrer la tâche à effectuer et il est fort à parier que le bricoleur viendra d’une contrée plutôt lointaine. Pas très pratique selon nous.

Un bon bricoleur, c’est aussi quelqu’un de confiance

Avec OpenLoge, nous avons voulu créer un climat de confiance. Cette confiance passe d’abord par la proximité : tous les bricoleurs habitent dans le quartier, ce qui rend les choses beaucoup plus pratiques. Rien de plus facile que de passer voir la tâche à accomplir avant de vous fournir un devis en ligne. Et une fois la tâche accomplie, vous le croiserez sûrement dans le quartier, c’est rassurant !

Cette confiance passe aussi par une sélection rigoureuse par un concierge de quartier. C’est le concierge qui monte son équipe d’indépendants, identifie, rencontre et sélectionne les bonnes personnes. Vous n’aurez donc pas affaire au premier venu.

Enfin, la confiance repose sur un esprit communautaire. Vos voisins font appel au même bricoleur et laissent à la fin de chaque mission un commentaire et une note. C’est un élément fondamental pour que la confiance soit pérenne.

Alors, trouver un bon bricoleur dans Paris n’est désormais plus un problème. Le réseau OpenLoge ouvre des loges dans tous les arrondissements de Paris et s’étend également en région parisienne, et même en province.

A bientôt donc sur OpenLoge.fr !

Bon bricoleur à Paris
Bricoleur du quartier
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Se lancer dans les services à la personne

Se lancer dans les services à la personne… Beaucoup y pensent. Le domaine des services à la personne intéresse de plus en plus, aussi bien du côté des demandeurs (les besoins s’accroissent) que du côté des offreurs de services. Quelles sont les principales motivations ? Comment s’y prendre pour se lancer ?

Quelles sont les principales motivations ?

Chez toutes les personnes que nous avons rencontrées sur notre parcours, les motivations sont quasiment toujours les mêmes : se rendre utile et humaniser la relation entre offreur et demandeur. Bien sûr, il existe une motivation financière ou plutôt une nécessité, mais elle est néanmoins quand même seconde.

Parmi les offreurs de service, nombreux sont ceux qui cherchent à donner du sens à leurs activités. Ils sont salariés ou anciens salariés et ressentent un vide à la fin de la journée quand il s’agit de faire un bilan de l’impact positif de leurs actions. A quoi cela a t il servi ? Comment donner plus de sens à mes actions ?

Comment s’y prendre pour se lancer dans les services à la personne ?

Vous souhaitez vous lancer dans les services à la personne mais vous ne souhaitez pas travailler pour une agence de service à la personne, plusieurs solutions existent pour vous lancer !

  1. Rendre des services à ses voisins en « mode bouche à oreille » pour tester

Idéal pour commencer à tester son envie et ses capacités, commencer par rendre des petits services à droite et à gauche. Le bouche à oreille fonctionne bien quand les gens sont contents. C’est un bon indicateur avant de poursuivre l’aventure de manière plus structurée.

  1. S’inscrire sur une plateforme de mise en relation

C’est une solution rapide et encore peu engageante pour tester ses capacités à plus grande échelle et en dehors de son cercle d’amis. De nombreuses plateformes proposent de mettre en relation offreurs et demandeurs de service dans différents domaines. Vous voulez proposer vos services de bricolage à Paris 10ème ? Créez un profil et répondez aux demandes postées. Par exemple sur allovoisins.com.

L’inconvénient sur la plupart des plateformes est que vous devrez répondre à des mini appels d’offre, en constante compétition avec d’autres jobbers. Vous passerez ainsi beaucoup de temps à répondre et le jeu de la concurrence n’étant pas forcément bien respecté. 

  1. Monter sa propre conciergerie de quartier

Cela peut paraître un projet de longue haleine et coûteux. En effet, c’est souvent le cas. Il y a des dizaines de concepts franchisés (www.toute-la-franchise.com) qui proposent des solutions pour ouvrir une agence ou une conciergerie. La franchise est rassurante car elle apporte un cadre, des bonnes pratiques, des process et une notoriété. Mais elle demande un investissement de départ non négligeable. Une mise de fonds pour accéder à la franchise (au minimum 5 000 euros et plus souvent 10 000) et une mise de fonds permettant de développer son activité propre (permettant de louer un local, de faire des travaux, d’avoir un fonds de roulement, d’embaucher du personnel et de démarcher des clients). Au final, se lancer dans les services à la personne peut demander plusieurs dizaines de milliers d’euros d’investissement de départ, voire plusieurs centaines. Le retour sur investissement est long et le concours bancaire est indispensable. 

Mais monter sa conciergerie n’implique pas forcément de dépenser des sommes faramineuses. Il y a même un concept qui permet de monter sa conciergerie sans mise de départ et sans local immobilier. Vous connaissez OpenLoge.fr?

Pour postuler, cela se passe ici.

Se lancer dans les services à la personne
Se lancer dans les services à la personne
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Trouver une jeune fille pour les sorties d’école

Trouver une jeune fille pour les sorties d’école… Eh bien voilà, nous sommes le 14 août et je n’ai toujours pas de solution pour aller chercher mon fils à l’école à partir du 1er septembre. La panique !! Et puis je sens que cela va me gâcher la fin des vacances cette histoire. Quelle galère de trouver la bonne personne pour les “sorties d’école” ?

Trouver une jeune fille pour les sorties d’école: quels critères?

Il s’agit quand même de confier mon enfant à quelqu’un. Ce n’est pas anodin et même si je n’ai pas le choix, je ne veux pas être en stress toute la journée.

Alors mes critères sont les suivants:

Flexible : une personne qui puisse s’adapter à un planning changeant et qui soit réactive !  

Disponible : une personne qui puisse être disponible tous les jours ou presque à 16h30 et le mercredi toute l’après-midi. Éventuellement même de temps en temps pendant les vacances.

Sympa : bon, cela va sans dire mais je n’ai pas tellement envie de confier mes enfants à une nana ou un mec méchant ou antipathique.

Compétente : bah oui, cela vient à la fin mais évidemment, il faut que cette personne soit attentive, fasse attention à la sécurité des enfants, et que les enfants puissent s’épanouir avec elle. Tout un programme. Mary Poppins, where are you ?

Comment trouver une jeune fille pour les sorties d’école?

Une annonce de boulangerie ou sur leboncoin ? Avec un peu de chance, pourquoi pas. Mais on ne sait pas trop sur qui on va tomber.

Sur un site internet genre bebe-nounou ou Baby sittor : pourquoi pas aussi, mais il faudra passer un peu de temps pour la sélection. Mais cela vaut sûrement la peine d’y passer du temps.

Une agence du type Yoopala, pourquoi pas mais même eux, ils ont du mal à trouver des candidates pour tout le monde. L’avantage, c’est qu’avec Yoopala on peut obtenir des aides de la CAF car ce sont eux qui emploient les jeunes filles. Donc pas de paperasse et un avantage financier. Cela vaut la peine d’essayer.

Et une fois que je l’ai trouvé, comment la garder?

Une fois que l’on a trouvé la bonne personne, ce qui est compliqué, c’est de garder cette personne. Ce n’est pas de votre faute mais si vous trouvez une étudiante, il y a de fortes chances pour que son emploi du temps change au cours de l’année. Et hop, il faudra recommencer les recherches.

Alors, l’idéal, ce serait une dame qui ne travaille pas ou plus (une jeune grand mère comme Brigitte “Mamie de substitution dans la loge du 18ème à Paris) ou qui travaille à mi-temps.

Cette perle rare comme on l’appelle souvent, elle n’est pas facile à trouver. Chez OpenLoge, les gardes régulières, ce n’est pas encore notre spécialité mais on y travaille et on vous promet de faire le maximum pour vous aider à trouver la bonne personne. Allez donc faire un tour sur OpenLoge.fr et faites appel au coordinateur de votre loge ! Il vous répondra super rapidement pour vous trouver une solution. 

Trouver une jeune fille pour les sorties d'école
Trouver une jeune fille pour les sorties d’école
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Trouver une femme de ménage de confiance dans son quartier

Résolution: trouver une femme de ménage de confiance. C’est décidé, j’en ai assez, je vais embaucher une femme de ménage. Pas forcément toutes les semaines mais en tous cas, j’ai besoin d’un coup de main, je ne m’en sors pas et j’aimerais quand même souffler un peu de temps en temps. Mais ça veut dire quoi trouver une femme de ménage de confiance?

Trouver une femme de ménage, quels critères?

J’ai besoin de quelqu’un qui soit :

  • Flexible: idéalement, si je pouvais faire appel à un homme ou une femme de ménage ponctuellement, de manière flexible, ce serait top ! En fait, je ne suis pas tout le temps chez moi, je voyage pas mal et il y a les vacances, etc. Et cela dépend des semaines : quand mes enfants sont là ou quand j’ai deux dîners dans la semaine, c’est un peu le bazar.
  • Fiable et de confiance : je veux pouvoir compter sur elle ou lui. Et je n’ai pas envie de me poser la question de la bague qui disparaît ou de la femme de ménage qui finalement ne vient pas…
  • Compétente: bon, cela va sans dire mais il ne faut pas non plus que j’aie à repasser derrière elle à chaque fois. Il me faut quelqu’un de responsabilisé et qui ait envie de bien faire les choses. En général, cela donne de meilleurs résultats lorsque l’on emploie des personnes en direct.

Comment trouver une femme de ménage de confiance ?

Le bouche à oreille: ah, il paraît que la gardienne de l’immeuble d’à côté fait des extras, elle est très bien. C’est parti, je fonce. Une personne recommandée et qui habite dans le quartier, cela rassure forcément. Mais parfois, le bouche à oreille m’emmène à l’autre bout de chez moi et je n’ai pas envie que cette personne passe plus de temps dans les transports que chez moi.

Une plateforme internet: leboncoin, allovoisins. Bon, il y a beaucoup d’annonces en effet. Le problème, c’est qu’il va falloir que je sélectionne et que je rencontre quelques personnes avant de pouvoir en choisir une. Pas tellement envie de faire ça, trop compliqué pour moi.

Une agence de service à la personne : attendez, laissez moi réfléchir. Cela va me coûter un peu de sous tout ça. Bon, c’est pratique, ils gèrent l’administratif. Mais j’aurais une femme de ménage qui travaille pour une entreprise et puis adieu la flexibilité non ? Cela ne me tente pas trop, je préfère avoir une relation directe avec une personne du quartier.

On arrête le suspense, allez donc faire un tour sur OpenLoge.fr, la loge de votre quartier aura sûrement la bonne personne à vous proposer ! Pas besoin d’y passer des heures, vous trouvez quelqu’un en un clic, et le concierge de votre quartier assure le suivi. 

Trouver une femme de ménage
Trouver une femme de ménage qui n’ait pas besoin de prendre le métro
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn