Décompresser

Après une journée de travail et transports, certaines personnes en profitent pour simplement se reposer, pratiquer une activité sportive ou artistique, profiter d’un peu de calme ou encore passer un moment social ou convivial pour décompresser.

le « tunnel des 18-21 heures »

D’autres au contraire n’ont que le trajet retour pour décompresser. Ils (ou elles) s’empressent de commencer une deuxième journée de travail. Faire des petites courses, récupérer les enfants, gérer le bain/douche des enfants, respirer, gérer les factures (bien nombreuses en ce moment), soupirer, faire les repas, haleter, lecture des histoires, pipi les mains les dents au lit, s’effondrer… Ah mince, il y a encore le linge ! Notre amie Chloé appelle ce bon moment à passer le « tunnel des 18-21 heures » ! Bien vu.

Oui bien sûr, c’est un plaisir de retrouver ses enfants après le boulot ! C’est rafraîchissant et cela nous rappelle à quel point les choses sont simples… quand on ne les complique pas, ou tout du moins quand on ne se retrouve pas dans un environnement compliqué.

Décompresser

Un peu d’aide de temps en temps pour décompresser !

L’environnement n’est pas responsable de tout ; nous sommes plus ou moins libres de choisir. Mais simplifier les choses revient à faire des choix parfois radicaux et donc difficiles. Déménager en province et trouver un nouveau travail, que l’un des parents s’arrête de travailler, devenir travailleur indépendant, repenser son mode de vie, etc.

En attendant de (penser à) faire ces choix radicaux, certaines personnes ont décidé de lâcher la soupape de temps en temps et de s’offrir un moment sans contraintes – quitte à renoncer éventuellement à d’autres dépenses. Pour retrouver du plaisir à faire les choses – et sinon à quoi bon -, il est peut-être utile de les abandonner, de temps en temps.

S’occuper de ses enfants ne devrait pas être appréhendé comme une contrainte. Pourtant, de nombreuses familles en arrivent à ne voir quasiment plus que les contraintes, à leur grand désarroi.

Prendre un peu de recul, de temps en temps, en sortant d’une roue qui tourne et que l’on ne maîtrise plus (bon, en vérité, c’est bien nous qui la faisons tourner !) permet de retrouver un peu de plaisir et de sens à faire des choses qui nous paraissaient insurmontables ou pénibles.

Entre l’assistanat total financé à coup d’heures supplémentaires et la gestion de tout et tout en même temps, il y a peut-être un juste milieu.

Il s’agirait donc de faire appel, de manière ponctuelle et non régulière à une personne disponible, à proximité, efficace, de confiance, et pas hors de prix. Du babysitting de temps en temps, un coups de main en bricolage, etc. L’équipe de votre quartier est là 🙂

Alban et Thomas
Alban & Thomas
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *