L’esprit « village »

Autrefois, dans un village rural français, l’éducation des enfants était partagée par tous les membres de la communauté. Les enfants étaient certes élevés par leurs parents. Mais tous les aînés avaient un droit de regard sur le comportement des plus jeunes. (Leur légitimité n’était pas vraiment remise en question par les parents, qui au contraire pouvaient se sentir parfois honteux du mauvais agissement de leurs enfants.)

Et l’individu au village ?

Une pression sociale s’exerçait de fait et permettait à tous de vivre ensemble. Cela avait évidemment des inconvénients, qui ont d’ailleurs peut-être conduit à une volonté accrue de liberté et surtout, d’indépendance. Toujours est-il que l’échange était naturel, et chacun participait aux travaux de la communauté (moissons, foins, vendanges). La vie en communauté était rythmée par les fêtes et les cycles naturels, et chacun avait une place dans l’organisation locale.

esprit village

Les grandes villes

Nombre d’entre nous sont assez nostalgiques d’une époque que la plupart n’ont pas connue, comme si cette manière de fonctionner à l’échelle du village était intuitivement plus proche d’une vérité heureuse. Bref, on voudrait réinventer le « bien vivre ensemble », l’entraide, tout en gardant son indépendance et en se mêlant de ses propres affaires, car point trop n’en faut. Compliqué de résoudre cette équation, particulièrement dans les grandes villes.

La méfiance s’y est installée. On ne parle pas beaucoup à ses voisins, on a du mal à accorder sa confiance à un inconnu, même pour quelques échanges verbaux. Alors évidemment, il est difficile ainsi de lever un doute sur un individu ou de nouer des relations vertueuses avec des personnes de son entourage géographique. On préfèrera souvent rester dans sa « zone de confort », son cercle bien établi d’amis et connaissances, quitte à passer à côté de la vie de « village » et de ses avantages. Pas facile en effet de dépasser ce cadre.

Les nouvelles technologies à la rescousse !?

Paradoxalement, les nouvelles technologies devraient permettre de rétablir ce lien social local. « Comment ça ? Mais on peut faire un effort et se parler quand même, sans avoir besoin d’internet, nous ne sommes pas des robots ». Oui, c’est vrai, je suis bien d’accord, mais d’abord il faut restaurer la confiance, et il y a un peu de travail. Alors que l’internet a longtemps permis à des personnes éloignées de rester en contact, elles devront également permettre à des personnes proches géographiquement mais ne se connaissant pas, de prendre contact et de tisser des liens. Les nouvelles technologies peuvent permettre de redévelopper les échanges humains au cœur des villes.

Dans le cas des services entre particuliers, il s’agira d’abord de briser la glace. Permettre le franchissement du seuil de votre porte par un inconnu ne s’accorde pas facilement et c’est compréhensible. J’ai besoin avant d’ouvrir ma porte d’avoir quelques informations concernant la personne qui rentrera chez moi. Je serais également rassuré de savoir ce que les habitants de mon quartier pensent de cette personne (recommandations, avis/commentaires). Et il me semble que je serai encore plus rassuré de savoir que cette personne n’est pas isolée, mais fait partie d’une équipe locale et pluridisciplinaire, dont les membres partagent les mêmes valeurs, chacun conservant son originalité et son indépendance. Une équipe dont les membres s’échangent des services et se fréquentent régulièrement. Chacun des membres devient tour à tour tiers de confiance de l’autre (le bricoleur recommande la baby sitter et la couturière recommande le cuisinier, etc.) et le tout est validé par l’avis de leurs clients, ultimes juges de paix.

C’est la mission d’OpenLoge, remettre l’humain au cœur des échanges locaux. Et pour cela, les nouvelles technologies seront un formidable outil.

Alban et Thomas
Alban & Thomas
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *