Proposer ses services près de chez soi

Proposer ses services près de chez soi ? Pourquoi ? Comment ? Petit tour d’horizon de la question !

Un nouveau modèle de compléments de revenus ?

De plus en plus, nous pouvons être amené à avoir besoin de générer quelques revenus complémentaires. Que l’on soit étudiant, employé à mi temps, sans activité, et même employé à plein temps… les fins de mois se bouclent difficilement. Sans compter que la retraite approchant, les revenus vont diminuer, au moment même où on aurait bien envie d’en profiter !

L’objectif de cet article n’est pas vraiment d’expliquer pourquoi nous en sommes là, mais plutôt sur comment générer des revenus complémentaires notamment grâce à une opportunité sur laquelle nous nous attarderons : proposer ses services près de chez soi.

Proposer ses services près de chez soi, entre voisins

Dans notre article sur « Gagner des revenus complémentaires« , nous énoncions quelques solutions proposées tous azimuts sur le net pour générer des revenus complémentaires de son canapé. Pourtant, nous pensons qu’il est bien plus appréciable de gagner des sous en se rendant utile ! Et encore mieux, en se rendant utile auprès des habitants de son quartier en proposant ses services !

Si cela peut sonner moderne, cela existe pourtant depuis belle lurette : les services entre voisins reviennent au goût du jour. Souvenons nous de la gardienne d’immeuble qui – avec son mari, ses enfants, et quelques connaissances – rendait de fiers services. Un peu de couture, aller chercher mon fils à l’école, un petit plat cuisiné, installer une tringle à rideau, réceptionner un colis ou un attendre un technicien, etc. Ah ! la loge de la concierge, un vrai SAS de décompression qui rimait avec “solutions pratiques à tous les besoins du quotidien” !

Alors que rendre service à son voisin se soldait souvent par une petite pièce, un billet ou des étrennes à la fin de l’année, le phénomène a tendance à se professionnaliser. Les “tarifs” sont souvent affichés ou négociés. De nombreux sites internet sont en concurrence pour attirer offreurs et demandeurs de service de France et de Navarre.

En cause du côté demandeur, le besoin de système D, l’envie de collaboratif, des vies trépidantes, etc. La conséquence, une opportunité de gagner plusieurs centaines d’euros voire plus chaque mois.

proposer ses services près de chez soi

Proposer ses services sur OpenLoge, une bonne solution

« Mais je me demande bien quels services je pourrais proposer moi ? » Eh bien, on a tous des compétences pour rendre des petits services à ses voisins : pas besoin d’un diplôme pour attendre un technicien ou un livreur en pleine journée. Pas besoin de diplôme non plus pour accueillir des locataires Airbnb (le sourire et la bonne humeur). Vous êtes une jeune grand mère à la retraite avec 4 petits enfants, vous avez sûrement assez d’expérience pour vous occuper d’enfants du quartier. Sans compter que vous êtes adepte de couture et mitonnez de bons petits plats… Et votre mari a bricolé et fait des travaux dans votre maison toute sa vie, son expérience sera bien suffisante pour installer une étagère, remplacer un joint ou fixer un miroir.

Toutes ces “petites” choses seront de grandes aides bien précieuses pour certains de vos voisins. Et tout cela, dans son quartier, à deux pas de chez soi. “Chéri je t’invite à Venise au printemps !”.

Proposer ses services !

Services partagés en gare

Nous vous parlions du Challenge Gare Partagée de la SNCF dans notre précédent article. C’est maintenant officiel: OpenLoge fait partie des lauréats du challenge !

Un corner en gare, des services dans le quartier !

Notre projet de Corner Loge en gare a séduit le jury et nous allons donc installer un “corner” deux fois par semaine dans une gare d’Ile de France (confidentielle pour le moment) pour plus de services en gare.
Le coordinateur de loge aura une présence physique plus marquée et plus proche des utilisateurs, sur leur chemin, pour leur apporter des solutions pratiques. La loge OpenLoge.fr est pleinement intégrée dans le quartier et la gare en est le prolongement naturel. Nous souhaitons ainsi donner à ce personnage central qu’est le coordinateur de loge une posture charismatique et bien réelle pour mieux servir les habitants de son quartier.

Challenge Gare Partage services en gare

Merci à toute l’équipe Gare & Connexions, à Ouishare, à LaRuchequiditOui et à tous les porteurs de projet présents pour ce fabuleux travail débouchant sur trois jours concentrés de bonnes idées plus humaines, habiles et utiles les unes que les autres.

Des services plus humains

Le point commun de toutes les entreprises présentes lors de ce Challenge est résolument la place qu’elles confèrent à l’humain dans la résolution de tous les “problèmes” du quotidien, et même au-delà. Comment trouver des solutions pratiques dans ma gestion quotidienne (conciergerie et petits services) ? Comment échanger ? Faire des rencontres ? Progresser, découvrir un métier, apprendre à réparer mon vélo, réduire le gaspillage alimentaire, permettre à ses enfants d’apprendre les arts, se détendre, trouver de bons produits, etc.

C’est logique, la gare est la pierre angulaire des relations sociales, et ne doit pas se contenter de n’être qu’un lieu de passage. Là où les gens passent, ils peuvent rester… un peu, ou même y travailler, jouer, s’amuser, apprendre, échanger, boire et manger. Il s’agit bien d’une gare partagée à tous les sens du terme. En tous cas, parmi tous les projets retenus lors de ce Challenge, les voyageurs trouveront pour sûr du réconfort, des aides précieuses, un sens à leurs actions et des solutions pratiques qui changeront probablement leur vie.

Les voyageurs et riverains passeront peut-être plusieurs semaines devant ces possibilités qui leur seront prochainement présentées, pour un jour s’apercevoir que… le but est dans le chemin (Lao Tseu), juste avant le chemin de fer. Breathe. Smile.

Circuit court

On parle souvent de circuit court alimentaire et il semble que cela soit véritablement la manière la plus sûre et agréable de s’approvisionner en produits frais de qualité.

Circuit court = Pas d’intermédiaire ou presque

Un circuit court alimentaire, c’est simplement une mise en relation directe entre la personne qui produit/cultive/transforme la nourriture et la personne qui l’achète. Pas d’intermédiaire ou presque, moins de transports, plus de proximité et donc plus de fraîcheur et de transparence dans la traçabilité. Les producteurs peuvent ainsi vendre leurs produits plus chers qu’à des coopératives ou à des distributeurs – tout simplement à un prix juste et donc soutenable, et ont le plaisir de sentir la satisfaction de leurs clients – qui eux ne paient pas plus cher que chez un grand distributeur pour un produit aux qualités nutritives a priori bien supérieures.

A l’inverse, si quelque chose n’est pas bon, ils s’attirent directement les foudres de leurs clients, ou simplement des remarques bienveillantes ; ils tâchent en tous cas de comprendre et d’expliquer pourquoi cela n’a pas été bon, et de faire mieux la fois suivante. La proximité dans la chaîne de distribution induit donc une notion de responsabilisation qui donne l’envie de bien faire, l’envie de faire mieux – le vrai progrès ? La personne qui cultive et vend le produit est bien en face de nous, elle ne peut pas et ne veut pas se défiler, sous peine de s’exclure d’un système plutôt vertueux.

Si vous dites à un responsable de rayon de supermarché que les tomates ne sont pas bonnes, il en prendra bonne note, en référera peut-être à son supérieur. Et, dans le meilleur des cas, cela parviendra aux oreilles du directeur des achats qui, probablement à son grand désespoir ne pourra pas changer grand chose étant donné le nombre de paramètres qu’il doit respecter pour « tenir » ses ratios (prix, marge, quantité, délai… qualité) – à moins que ce ne soit ses ratios qui le tiennent. Il est devenu difficile de faire entendre son mécontentement dans un système très atomisé et déconnecté de sa finalité première. A part peut-être ne plus consommer via ce système de distribution… tout un programme !

circuit court pas frais mon poisson ?

Circuit courts et petits services

On voit l’avantage des circuits courts alimentaires, mais pourquoi ne parle-t-on pas aussi de circuits courts dans le domaine des services à la personne ?

On peut choisir de consommer des services comme on consomme des produits dans un supermarché ou via des sites de vente en ligne super puissants. « J’ai besoin d’un service et je me fiche de la manière dont ce sera réalisé et par qui, il n’y a que le résultat qui m’importe ! ». Mais on peut aussi avoir envie de consommer autrement.

Trouver une personne qui habite dans son quartier pour nous rendre service a quelque chose de plus satisfaisant que de faire appel à une société vous envoyant quelqu’un en fonction de l’optimisation des agendas, avec un programme bien précis et peu de flexibilité dans la réalisation des tâches.

Consommer des services locaux permet en outre une redistribution de l’argent dans son environnement proche, ce qui contribue à renforcer son écosystème direct et à lutter contre l’exclusion.

Nouer une relation avec une personne qui partage le même territoire – une personne que l’on peut être amené à croiser régulièrement – a même un côté rassurant. Enfin, la personne nous rendant un service n’est pas sous pression, est indépendante et librement responsabilisée.

Nous croyons chez OpenLoge que cette approche sera partagée par un nombre croissant de personnes. C’est pourquoi nous nous efforçons de mettre en place une structure et une organisation qui permettront aux différents écosystèmes de s’épanouir pleinement.

Alban et Thomas
Alban & Thomas

La permaculture

En 2014, j’ai étudié quelque temps la permaculture et depuis, elle ne m’a pas vraiment quitté. C’est une discipline a priori très éloignée de notre activité actuelle, puisque la permaculture s’intéresse principalement à un mode agricole durable harmonieusement intégré dans son environnement.

En réalité, la philosophie de la permaculture est bien présente dans l’approche que nous cultivons chez OpenLoge, et y trouve même tout son sens.

La permaculture: la rien ne se perd, rien ne se crée…

La permaculture est une approche ancestrale, revisitée depuis les années 1970 et qui est aujourd’hui de plus en plus reconnue comme une solution intelligente face à l’urgente nécessité de changer notre mode de production agricole basé sur l’utilisation intensive d’engrais chimiques et d’OGM qui détruisent les sols, polluent l’eau et rendent les gens durablement malades. La permaculture suggère une approche « systémique » de l’espace de production agricole afin de le rendre plus productif et durable que dans l’agriculture dite conventionnelle/chimique: l’espace doit être analysé, organisé et rationalisé de telle sorte que des interactions positives entre les éléments qui le composent engendrent des rendements (et une rentabilité !) durablement croissants. Chaque élément de l’espace agricole joue son rôle dans la partition de l’ensemble et s’insère harmonieusement dans son environnement. Par exemple, les arbres jouent un rôle primordial dans l’organisation de cet espace : les feuilles des arbres créent de la matière organique (humus) qui rend superflue l’utilisation d’engrais. Les arbres créent par ailleurs une barrière naturelle contre les intempéries, et abritent une faune jouant notamment le rôle d’auxiliaires de culture (certains animaux se nourrissent d’autres petits animaux ou insectes et régulent l’ensemble), favorisant un écosystème toujours plus vivant et fertile. Les déchets de l’un sont les ressources de l’autre, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Seule une nature épanouie peut appréhender la complexité de cet ensemble, devant l’œil curieux de l’homme.

la permaculture

La mise en oeuvre d’un écosystème

Pour parvenir à cet « équilibre robuste et croissant », il conviendra de bien penser et concevoir son territoire, et aussi comprendre comment le territoire s’inscrit dans son environnement. Cela requiert de bien analyser les possibles interactions positives ou négatives entre les différents éléments de l’ensemble. Il faudra tester et organiser les échanges entre les plantes permettant des associations vertueuses entre elles.

Ce n’est donc certes pas la manière la plus simple de produire, a priori. Et pourtant, c’est sûrement la meilleure manière de rendre le territoire cohérent et durablement plus productif, et aussi de prendre du plaisir et donner du sens à ce que l’on fait.

Alors, bien comprendre son quartier et son environnement, appréhender ses valeurs et ses besoins, son organisation et ses habitants afin d’organiser et de concevoir une « loge » en fonction des éléments l’environnant, l’abreuver de personnes complémentaires et s’apportant mutuellement de la valeur, ce n’est pas si éloigné de la permaculture.

C’est en tous cas sous cet angle que nous souhaitons développer OpenLoge, avec le concours de tous et sur tout le territoire français. Notre objectif sera de développer un système de loges par quartier/territoire, à une échelle très locale, partout en France et pourquoi pas au-delà…

Pour aller un peu plus loin :

Alban et Thomas
Alban & Thomas

Accueillir ses voyageurs

Certains d’entre nous ont déjà quitté les grandes métropoles où il est devenu difficile de respirer. Certains ont même été malins et en auront profité pour louer leur appartement pendant leur absence, grâce à des sites comme Airbnb, Sejourning, Homelidays, etc. Les revenus générés grâce à la location de leur habitation principale pourront financer tout ou partie de leurs vacances. C’est en effet tentant, mais il faut pour cela prévoir un peu de logistique pour accueillir ses voyageurs, gérer le ménage, le linge de maison et le départ des voyageurs. Et pour cela, il est préférable de faire appel à quelqu’un de confiance, et qui habite à toute proximité de chez soi.

Accueillir ses voyageurs sur Airbnb
Accueillir ses voyageurs sur Airbnb

Homesitting: accueillir ses voyageurs et plus

Ce service de gestion des absences – le Home Sitting – présenté sur OpenLoge est particulièrement d’actualité en cette période estivale. Le Home Sitting, tel que nous le définissons, englobe plusieurs services : arroser des plantes, réceptionner une livraison, attendre un technicien (internet), accueillir ses voyageurs et récupérer les clés à la sortie… tout ce que l’on ne peut pas faire simplement parce que l’on est absent ou indisponible. Mais revenons au cas de la gestion des locations temporaires.

Habitant à proximité, la personne sélectionnée sera bien entendu aimable et flexible. Elle pourra se rendre chez vous rapidement puisqu’elle n’aura pas à passer autant de temps dans les transports que sur le lieu de la mission. Cela paraît logique mais ce n’est pas souvent le cas (cf. notre article sur le sens de la proximité).

Cette personne sera légitime à conseiller les voyageurs sur les lieux et notamment les cafés, restaurants et commerces intéressants du quartier puisqu’elle habite et connaît le quartier depuis plusieurs années.Enfin, cette personne pourra être réactive, et prêtera main forte au propriétaire pour trouver une solution adaptée et économique en cas de problème.

D’autres services à proposer à ses voyageurs

Imaginons qu’il faille réparer quelque chose dans l’appartement, le bricoleur de la même Loge pourra intervenir, et la coordination avec la personne en charge du Home Sitting se fera sans encombre puisque les deux font partie de la même équipe, de la même Loge. On peut imaginer qu’au sein de la même Loge, une personne peut se charger de l’accueil des voyageurs, une autre s’occuper du ménage et une dernière s’occuper du linge. Un vrai travail d’équipe dont les membres sont complémentaires et travaillent ensemble, tout en restant indépendants.

Et des services peuvent aussi être rendus aux voyageurs afin d’agrémenter leur séjour (baby sitting, retouches, cours de yoga, cuisine à domicile, etc.).

La Loge accompagne les habitants et les voyageurs qui sont liés durablement ou temporairement au quartier dans lequel ils séjournent. Et quand les habitants d’un quartier partent en vacances, ils pourront faire appel à la Loge du lieu de leurs vacances.

Cette Loge sera composée de personnes différentes, mais nous nous emploierons chez OpenLoge à ce que vous y trouviez toujours des valeurs communes, un fonctionnement fluide et un environnement sécurisant.

Alban et Thomas
Alban & Thomas